Violences lors des manifs : Aboubacar Sylla renvoie dos à dos opposants et forces de l’ordre

6
1619

Depuis la fin des élections communales, la Guinée connait une série de manifestions pour la plupart violentes. Des manifestations organisées par l’opposition républicaine notamment pour dit-elle exiger la publication des vrais résultats du scrutin.  Ces manifestations ont toujours été émaillées par des violences de tout genre causant même des morts d’hommes. Les organisateurs et les forces de l’ordre s’accusent mutuellement d’être à l’origine de ces violences. Mais le président de l’Union des Forces du Changement semble renvoyer dos à dos ces deux camps.
« Lorsqu’on est des responsables politiques on fait en sorte que des manifestations politiques gardent leur caractère pacifique du début à la fin. On veille à ce qu’il n’y ’ait pas de destruction des édifices publics. On veille à ce que les autres citoyens qui ne sont pas concernés par ces manifestions n’en souffrent pas. Donc chacun doit rester dans son rôle. L’Etat n’a pas le droit de s’opposer à des manifestations parce que c’est une liberté qui a été chèrement acquise. » Affirme l’ancien ministre de la communication.
Aboubacar Sylla a demandé à l’opposition républicaine de changer de stratégie sans toutefois proposer une ligne à suivre.

L. Barry

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici