PROPOSITION DE GESTION DE LA SORTIE DE CRISE APRÈS L’EXPLOSION DU DÉPÔT CENTRAL D’HYDROCARBURES DE LA SGP (PAR L’UDIR)

0
1343

Le UDIR a tenu une réunion ce 21/12/2023 de crise suite à l’exposition du Dépôt Central d’hydrocarbure de la République de Guinée, situé à Kaloum.

Le Président de l’UDIR à travers son BPN tient avant tout à adresser ses sincères condoléances aux sinistrés ainsi qu’au peuple de Guinée, sans oublier les personnes de bonnes volontés, les volontaires et la jeunesse pour son élan de solidarité à l’endroit des sinistrés.

En plus des propositions de solutions déjà apportées par le Gouvernement et les structures en charge de la gestion des hydrocarbures en République de Guinée, nous suggérons :

SUR LE PLAN SANITAIRE

Continuer le suivi médical des blessés, même, s’ils ne sont plus hospitalisés ;

Installer une ou deux unités médicales dans les zones ayant enregistrés plus de blessés afin de rapprocher ceux qui ne sont plus hospitalisés auprès des soins de premières nécessités comme les pansements, etc. ;

Faire les études nécessaires sur le plan environnemental afin de prévenir les maladies qui pourraient provenir de la qualité de l’air à Kaloum et ses environs.

SUR LE PLAN SECURITAIRE

Exhorter les entreprises dont les sièges sont impactés à évaluer la structure des bâtiments avant la reprise des activités ;

Evaluer les logements de la population riveraine ;

Mettre en place une commission d’experts pour identifier les causes de l’explosion et rendre les conclusions publiques.

SUR LA GESTION DES HYDROCARBURES

Pour le Gasoil et l’Essence :
Ces hydrocarbures sont les plus utilisés en République de Guinée, surtout pour le transport de personnes, de marchandises, de denrées alimentaires, etc. Mais aussi, en cas de délestage électrique, les générateurs électriques permettent de prendre le relais dans les structures sanitaires, les entrepôts de stockage d’aliments périssables (poisson frais, viande fraiche, etc.), les stations de pompages de la société des eaux de Guinée (SEG), etc.

Pour le Gaz, le Mazout et le kérosène
Ces autres hydrocarbures sont aussi très utilisés et méritent un accent particulier sur leur gestion pendant et après la crise.

D’où l’importance d’identifier clairement tous les acteurs afin de les associer à la gestion de la crise et cela, dans l’intérêt supérieur de notre pays.

Les conséquences immédiates :

Perturbation des activités économiques et du transport ;
Risque de pénurie de carburant dans la région de Kaloum et d’autres régions du pays ;
Risque de pénurie de denrées alimentaires en provenance de l’intérieur du pays vers Conakry, inter-préfectoral ;
Risque de spéculation sur les prix des produits pétroliers ;
Risque d’incendie dans les domiciles des personnes qui tenteront de stocker du carburant chez eux ou dans des entrepôts inappropriés ;
Impact négatif sur l’économie nationale dans son ensemble.

Propositions de solutions :

Impliquer fortement tous les syndicats en charge du transport et mettre en place un mécanisme de sensibilisation des transporteurs, mais aussi les convier aux réflexions sur la gestion de la crise ;

Rétablir les capacités de stockage le plus rapidement possible ;

Mettre en place des mesures d’urgence pour importer les hydrocarbures dont le pays a besoin afin de répondre à la demande immédiate ;

Réaffectation des sites de stockage de produits pétroliers vers les ports des sociétés minières pour une sortie de crise rapide ;

Coordonner les efforts entre les acteurs du secteur de la distribution des hydrocarbures pour garantir une distribution équitable et transparente ;

Favoriser et renforcer les mesures de sécurité dans les dépôts d’hydrocarbures pour éviter de futurs incidents ;

Sensibiliser la population sur la nécessité d’une consommation responsable des hydrocarbures (essence, gasoil, etc.) et promouvoir des alternatives plus durables ;

Promouvoir les transports en commun pour réduire la demande en hydrocarbure.

SUR LE PLAN DE LA COMMUNICATION RESPONSABLE

Mettre un accent sur la communication au niveau des médias en langue nationale et en français tout en impliquant les leaders locaux ;

Implique fortement les radios rurales dans cette communication.
En conclusion, nous recommandons vivement d’inciter toutes les structures de l’administration publique et les entreprises stratégiques (Banques, Usines, Société Pétrolières, Sociétés Minières, etc.) opérants sur le territoire national de rédiger et faire valider à court terme un plan de gestion de crise (PGC), un plan de continuité d’activité (PCA) et un plan de reprise d’activité (PRA).

La réunion s’est terminée sur un appel à l’unité et la mobilisation de tous les acteurs pour surmonter comme un seul homme cette crise et de prendre toutes les dispositions idoines pour éviter de futurs incidents similaires.