Peut-on s’attendre à une réduction du prix du transport ? Aboubacar Sylla répond

0
442


Déclaré en Guinée le 12 mars dernier, le nouveau coronavirus frappe plusieurs secteurs de la vie économique et sociale. Le secteur du transport est particulièrement touché. Le transport aérien est l’arrêt, celui maritime ralenti mais le transport terrestre fonctionne plus ou moins bien à l’interne. Mais son coût s’avère élève en raison des mesures de distanciation sociale imposées par les autorités.

Le transport public est gratuit depuis quelques temps. Il s’agit notamment des bus et du train Conakry Express mais cette mesure d’accompagnement prise par le gouvernement ne résorbe pas la demande entière en matière de transport urbain. Le secteur privé qui comble vide mais là, le tarif des transports en commun a doublé. Pour se conformer au nombre de places autorisé, les chauffeurs ont doublé le prix du tronçon. Ce qui complique davantage la situation des usagers durement éprouvés par la crise sanitaire que traverse le pays.

 Interrogé lors d’une conférence tenue ce mercredi 01 juillet 2020, le ministre des transports dit être conscient des difficultés rencontrées par les citoyens en cette période de pandémie. Le porte-parole du gouvernement soutient que les autorités sont en train de réfléchir avec les syndicats à une solution. Mais Aboubacar Sylla prévient que le gouvernement ne peut demander aux chauffeurs de réduire le prix du tronçon pendant qu’il les a demandé de réduire le nombre de passagers. 

« Nous sommes avec les syndicats et la fédération patronale de transport, nous allons réfléchir pour voir comment trouver une solution mais c’est une situation difficile puisque nous ne pouvons pas dire aux chauffeurs de baisser le prix du transport alors qu’on a diminué le nombre de passagers», a fait savoir Aboubacar Sylla.

Selon le ministre des transports pendant ces trois mois de gratuité des transports publics, l’Etat a perdu treize milliards. La mesure ajoute Aboubacar Sylla sera reconduite pour un autre trimestre. Faut-il le rappeler que cette gratuité ne touche que le grand Conakry et la demande est loin d’être satisfaite. Plusieurs citoyens demandent aux autorités de revoir à la baisse du carburant ce qui disent-ils sera bénéfique à tous les guinéens.

Avec voxmeteore.info