Manif du 12 mars à Kaloum : des dames demandent pardon à Alpha Condé

0
1010

Le 12 mars, les femmes de Kaloum étaient dans rue. Elles manifestaient pour la réouverture des classes fermées à cause d’une grève syndicale. Pneus brûlés, routes barricadées, slogans hostiles au pouvoir ont ponctué la manifestation. C’était une première à Kaloum, une première aussi devant les portails de Sékhoutouréya. Pour « corriger l’erreur », des femmes de la presqu’île, initient le mouvement « Balai de paix ». Le 20 mars à Kaloum, munis de balais, les dames dégagent débris et stigmates de la manifestation du 12 mars. Elles demandent pardon au président de la République, Alpha Condé.

Des femmes de Kaloum, mardi, 20-03-18

« Ce qu’on a fait est une première et ce sera la dernière. Chez nous à Kaloum, il n’y aura plus de violences. Nous demandons pardon au président Alpha Condé au nom de toutes les femmes de Kaloum, et de Guinée. On n’a pas été appelée par quelqu’un. L’initiative est de toutes les femmes de Kaloum qui se sont spontanément levées pour réparer des dégâts. On n’est pas là au nom d’une personne. On est là au nom des femmes de Kaloum. Nous appelons tous les Guinéens au dialogue, car la rue ne peut rien changer », explique Hadj Sonna Boiro, membre du mouvement Balai de paix.

A lire aussi Inhumation des militants tués : Cellou Dalein Diallo fait une prophétie à ses militants

Les femmes étaient échauffées, on voulait la reprise des cours. Mais ce qui s’est passé le lundi 12 mars, n’était pas du tout une bonne méthode. On pouvait faire autrement. Ça n’a pas été une bonne chose, parce qu’il y a eu de brûlure de pneus et de barricades, regrette-elle avant de trouver des bouc-émissaires : « Ce n’étaient pas en réalité des femmes responsables. Mais tout ce qui a été fait c’est au nom des femmes. On se sent vraiment coupable dans la mesure où ça a été fait par quelques femmes de Kaloum. Donc c’est nous. »

MYD

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici