Mamou : Zoom sur l’univers des prostituées

1
2915

A Mamou, des hôtels et maisons de passe ne désemplissent pas de travailleuses de sexe. Un petit hôtel situé dans le centre-ville regorge une foultitude de prostituées qui débordent l’enceinte de l’hôtel en quête de clients potentiels. Dans la cour, c’est l’ambiance sexy qui situe le visiteur. L’alcool et le tabac coulent à flot. Elles marchent, chantent, et dansent pour s’offrir des clients parfois en se bousculant. Car personne ne veut voir son « amie » avoir un client avant lui. Là, les prostituées semblent plus nombreuses que leurs clients, d’où le tour-tour.

Mineures comme majeures, belles comme laides, grasses comme maigres, tout le monde s’offrent à la pratique, sans vergogne dans cet hôtel que tout le monde notamment la jeunesse connait dans la ville carrefour.

Faire un pas vers l’enceinte suffit pour comprendre l’ampleur du phénomène. Les prostituées sont presque à poil. Pour certaines, l’accoutrement demeure le seul moyen de séduction “efficace”. C’est du moins ce que nous a confié une d’entre elle dans la soirée du vendredi dernier.

Certes, un registre n’existe pas, mais le “tour-tour” comme chez le coiffeur demeure de mise.  Satisfaire son libido ne pose pas de problème. Il suffit de débourser une somme d’argent a-t-on constaté sur place. Le prix “officiel non négociable “, c’est à partir de 15 000 fg,

Sur place, les prostituées avancent plusieurs raisons pour expliquer pourquoi elles s’adonnent à  la pratique. Si certaines le font à cause de l’argent, d’autre le font pour le plaisir. Le plus intrigant dans l’affaire est qu’on retrouve des femmes qui sont au moins dans la quarantaine dans ces hôtels.

  MYD pour refletguinee.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici