Kassory et cie en détention : les avocats dénoncent une violation des procédures

0
108

Annoncé pour ce lundi 11 avril par leurs avocats, le procès des anciens dignitaires du régime déchu n’a pas démarré. Le collectif qui a été renforcé par des avocats étrangers a animé une conférence ce soir pour dénoncer la violation des procédures.

Les avocats réclament la remise en liberté d’Ibrahima Kassory Fofana et les autres ministres. « Ils sont en train de subir des violations de leurs droits », dénonce d’emblée Me Djibril Kouyaté. Le bâtonnier Dinah Sampil estime que les règles des droits sont violées au détriment de leurs clients. « Par le fait du procureur spécial, nos clients ont été déposés à la Maison centrale qui décide au lendemain de réorienter la procédure. Les avocats se sont aperçus de cette supercherie qu’ils ne laisseront passer sous silence. Le procureur s’est amusé avec la liberté des gens qu’il a envoyé en prison ». 

Me Ousmane Seye, du barreau du Sénégal a estimé que le procureur spécial a allègrement violé les droits de ses clients. Pour lui, la flagrance délit ne colle pas à la procédure qui suit leurs clients. « Ils ont été incarcérés sans aucune base légale, selon l’article 114 du Code de procédure pénale. « Ils sont en séquestration », fustige Me Seye. 

Mamadou Isamël Konaté, avocat au barreau de Bamako et de Paris dira que le procureur spécial près la CRIEF, Aly Touré, a opprimé les droits de leurs clients, ce « qui est un crime » . Selon lui, le procureur n’a « aucun droit, aucune compétence, aucun pouvoir » de placer sous mandat de dépôt Ibrahima  Kassory et Cie

Abdoulaye Kourouma