Kankan: des militantes d’Alpha Condé qui réclament son retour au pouvoir condamnées

0
479

On connaît désormais le sort réservé aux 9 femmes pro Alpha Condé interpellées lors des manifestations du 24 Mai dernier dans la préfecture de Kankan.  Ces femmes interpellées pour avoir participé à un attroupement non autorisé, ont été reconnues coupables ce matin par le tribunal de première instance de Kankan. Six mois de prison dont 4 assortis de sursis sont la peine retenue contre Hadja Ciré Diane et Aïcha Diallo jugées comme des cerveaux de ce mouvement. Quant aux sept autres, elles ont été condamnées à 6 assortis de sursis.

La décision dans l’affaire des 9 femmes ayant réclamé le retour d’Alpha Condé au pouvoir est tombée ce jeudi au tribunal de première instance de Kankan. Dans sa décision, le président a retenu les charges portées contre les prévenues, avant de déclarer publiquement leur peine « pour la répression condamne les prévenus Hadja Siré Diané et Aissatou Diallo à 6 mois d’emprisonnement dont 4 mois avec sursis et au paiement d’une amende de million de franc guinéen chacune. Condamne en outre les prévenues Bintou Traoré, Mariam Sacko, Fatoumata Diakité, Kadiatou Diallo, Kankou Camara, Nana Condé et Fadima Sidibé à 6 emprisonnements avec sursis et au paiement d’une amende de 500.000 chacune »

À la sortie de la salle d’audience, le procureur s’est montré satisfait de la décision prise par le tribunal « c’est une réaction de satisfaction parce que nous avons demandé la condamnation de ces femmes. C’est pour les montrer que ce qu’elles ont fait, elles n’avaient pas le droit de le faire. La manifestation quand vous devez la faire il faut suivre des règles, il y a des procédures qu’il faut suivre alors puisque cela n’a pas été fait nous avons poursuivi, nous avons conduit devant le tribunal et aujourd’hui le tribunal correctionnel vient de les condamner, nous, nous sommes satisfaits ».

Du côté de la défense, on dénonce la violation pure et simple des lois du pays. Maître Mohamed 2 Kourouma compte interjeter appel à la cour d’appel de Kankan les jours à venir « c’est une décision qui été rendue en violation contre la loi purement politique, réellement il est question de dire que maintenant avec ce régime-là franchement la liberté d’expression ou liberté d’options ne sont pas respectées en République de Guinée. Mais nous n’allons pas accepter cela dès aujourd’hui nous allons user de notre droit d’appel, nous allons faire appel contre cette décision rendue en violation et flagrant de la loi ».

En entendant, les femmes dont la culpabilité a été démontrée ont rejoint la maison centrale de Kankan.

AGP