Hausse des salaires de 40% : des répercussions qui font grincer les dents

0
1398

Les 40% de hausse de salaire signés, le 13 mars entre le gouvernement et le syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée, annonce déjà des répercussions sur le train de vie du citoyen. Selon le ministre du Budget, Mohamed Lamine Doumbouya, certains secteurs verront leur budget revu à la baisse pour combler les 40 % accordés aux fonctionnaires. C’est dire que ça va saigner le quotidien du citoyen lambda. Selon le ministère, l’augmentation du salaire des enseignants de 40% représente 550 milliards de francs guinéens par an. L’Etat ne peut pas payer ce montant sans passer par des nouvelles coupes sur des budgets, affirme-t-il.
« C’est une solution qui nous pousse à aller au-delà de nos limites financières. Nous allons devoir faire des coupes dans les budgets des différents secteurs, de la présidence à tous les départements ministériels. L’autre chose, c’est que, nous allons revoir les différents secteurs où l’État subventionne, notamment le secteur de l’électricité : il va falloir que nous y fassions des coupes. Malheureusement, ça pourrait entraîner des coupures d’électricité par-ci ou par-là», a-t-il précisé. Le hausse du carburant n’est plus à exclure : « Et puis, cela peut nous pousser aussi à revoir le prix du carburant », ajoute le ministre.

MYD

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici