Guinée : tel peuple, tel Etat. Quand les liberticides dirigent les complaisants

0
107

Tel peuple, tel État. Quand les liberticides dirigent les complaisants. En plein règne de ceux qui avaient promis la rupture avec la gestion caduque et malsaine, on a toujours des activistes, des politiques et des citoyens lambda dans les geôles de l’indignité, embastillés pour leur avance morale sur un peuple aveugle, lâche, sordidement docile ; pour leur intégrité face à une succession malheureuse de régimes de fous à la tête du pays, puisque la Guinée est une foire de bazar gouvernemental, de dictature génétique.

Des Guinéens, plus courageux que nos esprits de talibés, plus visionnaires que nos petites personnes d’affamés, sont illégalement détenus (sans même penser aux jeunes déjà chassés de cette vie par leurs forces de l’ordre) par un pouvoir sensé rectifier le tir de la souillure démocratique… Et nous autres, qu’est-ce qu’on fait déjà ? On danse, on chante; on organise, avec l’aide des bourreaux, des festivals de fouti, de lait, de garba, d’ignames…; on célèbre des victoires d’une musique démagogique ; on lance des salons préhistoriques… alors que nos compatriotes, eux (les seules graines d’intégrité de notre terre), pour nous sauver de la dictature naissante, se font gratuitement arracher la digner derrière les murs de nos concerts indignes. Tout ça, on se dit : « non, ce ne sont pas les nôtres ». Bon sang ! Mais les nôtres sont les Guinéens, de quelque région ou de quelque quartier qu’ils soient. Les nôtres, d’ailleurs, ce sont avant tout les humains. Et d’ailleurs, tout être humain insensible à une indignité appliquée est indigne de son statut d’être tout court. Quel peuple gobe-mouche. J’ai honte !

 

Sous tous les cieux du monde, lorsque l’énergie gouvernementale cible en priorité la dissidence, c’est tout l’espoir de l’État de droit qui s’effondre. Mais qu’est-ce que je raconte, moi aussi ? Suis-je en train de rêver d’État de droit pour un peuple qui applaudit la répression étatique puisque sélective ? Suis-je en train de croire au jaillissement de la Démocratie dans un pays où les bourdes étatiques sont des saisons qui alternent dans le cosmos de la balourdise ?

Non, lorsque vous êtes compatriotes de personnes avides à la soupe, de médias qui tendent la main sous la table, d’intellectuels nourris par les centimes étatiques, de magistrats éhontés, d’artistes de caisse de résonnance, de médecins qui charcutent, de citoyens complaisants, de commerçants impitoyables, de religieux marchands de versets, de notables notés et payés par temps de silence…, il vous est interdit de rêver de démocratie. Malheureusement !

 

Un pouvoir soviétique qui utilise les médias comme services de renseignements; des journalistes orphelins qui se servent du pouvoir pour goûter au noyau rose de la vie. C’est une bêtise de continuer à croire au pseudo projet de refondation du CNRD avec tout le macabre bourbier qu’il est en train de dérouler à l’encontre de la démocratie et à contre-courant de ce qu’on avait légèrement posé comme jalons.

 

Libérez donc tous les Guinéens que votre arrogance a constitués prisonniers, parce que vous savez qu’ils ne le sont que pour leurs opinions, lesquelles aspirent au salut national, contrairement à vos schémas de régression.

En moins de deux ans avec cette gestion militaire moissonneuse en finances et en économie mais aussi barboteuse d’espoirs, les droits humains, la bonne gouvernance et tout élément démocratique se sont envolés comme une poudre éolienne.

 

Force à vous, camarades du Front National Pour La Défense De La Constitution-FNDC, membres des formations politiques (qui n’ont sincèrement jamais été de grands amis à moi, mais qui le sont maintenant à cause de l’injustice qu’ils subissent), et, surtout, à tous ces citoyens anonymes qui se tordent quotidiennement de douleur sous la cruauté qu’on connait de la situation carcérale guinéenne pour les « petits noms ». Force à vous ! L’histoire a toujours son côté héroïque pour les sacrifices héroïques. Et, heureusement ou malheureusement, même les peuples les plus dociles se voient défendus par des esprits avancés comme les vôtres. C’est comme un avocat commis d’office pour un accusé démuni de toute défense. Tenez bon !

 

La Guinée sera une démocratie, quels que soient les régimes maffieux qui essayeront d’empêcher cette éventualité déjà programmée par Dieu qui a, Lui-Même, compris que les représentants qu’Ils nous envoie sont des plus sordides.

Guinée, tu mérites mieux ✊🇬🇳

Par Abdourahmane Sénateur Diallo