Guinée : les ministres du budget et de l’économie et des finances face à la presse après l’adoption de la loi de finances 2019

2
532

Ismaël Dioubaté, Mamadi Camara entourés de leurs homologues des Mines et du Partenariat public-privé ont animé jeudi dernier une conférence de presse au ministère de l’économie et des finances. Au cours de cette rencontre avec les hommes de medias, le budget qui vient d’être voté par le parlement et la deuxième revue du programme de la Guinée appuyée par la facilité élargie de crédit qui a été approuvée par le FMI le 21 décembre dernier à Washington  étaient au centre des débats.

Mamadi Camara, ministre de l’économie et des finances, s’est réjouit du vote du budget de l’année 2019 qui selon lui intervient au bon moment avant d’annoncer la validation par le Fonds Monétaire International (FMI) de la deuxième revue du programme économique et financier  de la Guinée appuyée par la Facilité Elargie de Crédit (FEC).

« J’ai deux bonnes nouvelles à vous annoncer : le budget de l’année 2019 vient d’être adopté et cela arrive au bon moment. La deuxième consiste à vous informer que la deuxième revue du programme économique et financier  de la Guinée appuyée par la Facilité Elargie de Crédit est concluante. Ce qui prouve que le pays est bien géré car la Guinée connaît un cycle économique record avec un taux de croissance moyenne de 8% ces trois dernières années ».

Il ajoute que le gouvernement est en train d’investir beaucoup de fonds dans les infrastructures structurantes pour accélérer le développement de la Guinée.

Ismaël Dioubaté et ses pairs en conférence de presse

De son côté, Ismaël  Dioubaté a annoncé que le gouvernement privilégiera désormais les investissements sur fonds propres avant d’expliquer les reformes prévues notamment dans les régies financières.  « La feuille de route assignée au PM est d’offrir une croissance économique inclusive. C’est pourquoi on a un budget qui s’équilibre en dépenses et en recettes. Le train de vie de l’État est réduit à 20%. Les  400 milliards obtenus suite à cette réduction seront orientés dans les secteurs porteurs  de croissance. Quinze pour cent (15%) des recettes minières sont allouées au fonds de développement local selon notre code minier mais cela n’était pas appliqué désormais, cela sera le cas », a promis le ministre du budget.

Dara Bah pour Refletguinee.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici