Cellou Dalein : « Je suis prêt à renoncer à une partie de mon budget pour satisfaire la revendication des syndicats»

1
2883

Le chef de file de l’opposition guinéenne a exprimé ce samedi sa préoccupation quant à la crise qui secoue le système éducatif. Une crise née de la grève déclenchée depuis le 12 février par le syndicat  libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG).Ces syndicalistes demandent l’amélioration de leurs conditions de vie et notamment le payement des 40 pour cent avec effet rétroactif et un salaire de base de 8 millions.

Le gouvernement dit ne pas être en mesure de satisfaire cette demande dans l’immédiat. Dans la crainte d’une année blanche, Cellou Dalein Diallo fait cette proposition.

«Même si on utilisait les budgets de souveraineté du président de la République, du premier ministre, du président de l’Assemblée. En tout cas moi en tant chef de file de l’opposition je suis prêt à renoncer à une partie de mon budget pour satisfaire la revendication des syndicats pour que nos enfants aillent à l’école .Si monsieur Alpha Condé  fait la même chose, Kory Kondiano fait la même chose, Mamady Youla fait la même chose, on arrête les détournements et les marchés de gré à gré, on aura les ressources nécessaires pour régler la crise».

En tout cas la reprise des cours semble s’éloigner un peu plus car réunis ce samedi, les syndicalistes ont décidé de rejeter la proposition du gouvernement et ils soutiennent avoir la détermination d’aller jusqu’au bout. Par conséquent, la grève qui paralyse le système éducatif guinéen depuis le 12 février 2018 continue au grand dame des élèves de Guinée

L. Barry

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici