Cellou Dalein :« la condamnation de Thiaguel était l’une des pires injustices »

0
30

Le président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée, à la tête d’une forte délégation, s’est rendu ce matin au domicile de Souleymane Thiaguel Bah. Cellou Dalein et sa suite y étaient pour saluer leurs collaborateurs revenu lundi d’un exil de cinq ans. Ils ont profité de l’occasion pour présenter leur condoléances suite au décès du père du responsable de la communication de l’UFDG.

L’ancien premier ministre guinéen est revenu sur les circonstances dans lesquelles son collaborateur a été contraint de quitter la Guinée pour aller vivre loin des siens. Pour lui, la condamnation de Souleymane Bah dans l’affaire Koula constitue l’une des pires injustices. «Quand le papa de Souleymane Thianguel Bah est décédé, j’étais peiné sachant que son fils aîné qu’il aime et qui l’a beaucoup aidé n’était pas présent pour l’accompagner. Le voyant aujourd’hui de retour en famille, je lui ai dit que s’il y a quelqu’un qui peut être plus content que moi, ça serait les membres de sa famille.Je me rappelle chaque jour de la manière dont Thianguel s’est retrouvé sur la liste des accusés. Lorsqu’il y a eu ce problème au siège de l’UFDG, j’étais avec lui. Il n’était même pas sorti dehors. Pendant les enquêtes menées par la gendarmerie, des dizaines de personnes ont été interrogées. Il n’y avait pas Thianguel sur la liste, personne aussi n’avait prononcé son nom pendant toutes les phases de l’enquête. Aucun officier de justice n’avait prononcé son nom. Aucun juge ne l’a entendu. C’est lorsque que le juge d’instruction avait parlé de l’Ordonnance de renvoi, on a retrouvé son nom dedans.Tout le monde était surpris. J’étais très choqué et étonné. C’était une grave injustice. Et sa condamnation constituait l’une des pires injustices du pays.Voilà comment il a été en exil. Aujourd’hui nous sommes très contents de son retour. Nous prions pour le repos de l’âme de son papa», a dit Cellou Dalein Diallo dans des propos relayés par sa cellule de communication.