Cadre de dialogue permanent: des questions restent encore en suspens

0
560

Peut-on parler d’une nouvelle étape franchie par le président Alpha Condé dans sa volonté de décrispation politique et sociale du pays. Après avoir tendu sa main  au lendemain de sa réélection à toutes les compétences notamment à l’opposition, le chef de l’Etat vient de prendre un acte beaucoup plus concret. A travers un décret lu ce mercredi dernier sur les médias d’état, le chef de l’exécutif a annoncé la création d’un cadre permanent de dialogue politique et social. Un cadre placé sous la coupole du premier ministre. Il s’agit d’une plateforme permanente de concertation et d’échanges entre les partis politiques, les organisations sociales, les collectivités et le gouvernement autour des questions d’intérêt national précise le décret. Une initiative qui vient à point nommé, pourrait-on dire. Car depuis la tenue de la présidentielle du 18 octobre dernier même avant, depuis que l’idée du changement de  constitution a germé jusqu’à sa concrétisation une crise politique s’est installée, une situation qui s’apparente à la ni paix ni guerre. Aujourd’hui plusieurs opposants sont écroués.

Et beaucoup d’acteurs politiques même ceux qui n’étaient pas favorables au dialogue semblent changer de fusil d’épaule. C’est le cas notamment du président de l’Union des Forces Républicaines. Sidya Touré appelle ouvertement au dialogue  pour  dit-il sortir du blocage. Une démarche partagée par plusieurs autres acteurs sociopolitiques. Même l’UFDG de Dalein Diallo semble disposé à la concertation mais tout en posant des conditions.

Sur le plan social aussi il y’a urgence pour éviter la perturbation de l’année scolaire comme ça été le cas ces dernières années. Des syndicats de l’éducation qui ont récemment débraillé agitant toujours le chiffon rouge mais tout en se déclarant prêts à discuter avec le gouvernement autour de leur plate forme revendicative. Si donc tout le monde ou presque est d’accord pour le dialogue, pourquoi traîner les pas? Par où commencer? Avec quel format? Autant de questions qui restent sans réponse pour le moment. Le chef du gouvernement guinéen a donc du pain sur la planche et il est beaucoup attendu sur cette question de dialogue. Va-t-il réussir cette fois-ci à mettre d’accord les acteurs sociopolitiques sur l’essentiel. Attendons de voir.

MLB, Refletguinee

Tel: 654 08 96 97