Affaire mairie de Matoto: l’UFDG et le RPG Arc-en-ciel sont condamnés à négocier( opinion)

10
1294

La Cour Suprême vient de se déclarer incompétente sur le recours en annulation de la décision du ministre de l’Administration introduit par les avocats du candidat Kalémodou Yanssané pour excès de pouvoir.

Pour moi, l’arrêt de la plus haute instance judiciaire n’a nullement pas résolu le problème mais au contraire le diffère.

En clair, la Cour dit vous vous êtes trompés de porte. Vous devez plutôt saisir le tribunal de première instance(Mafanco) dans ce cas d’espèce conformément à l’article 114 du code électoral. Sauf qu’il ressort que les délais impartis pour saisir le tribunal de première instance (48h) sont largement dépassés car l’élection du maire de Matoto a eu lieu depuis le 15 décembre 2018. De ce point de vue, les parties ne peuvent plus saisir cette juridiction.

L’autre précision: lors de cette audience, le procureur général a rappelé que le ministre de l’Administration n’a pas le droit d’annuler une élection. Willians Fernandez s’est insurgé contre la violation des textes de lois par tous les acteurs. En somme: le statu quo reste maintenu. A mon humble avis, les acteurs politiques finiront par négocier pour sortir de cette situation car il n’y a pas d’autres portes de sortie. Pour le moment, les populations de Matoto restent les seules victimes de cette impasse.
Mamadou Lamine Barry, journaliste au Groupe Evasion Guinée

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici