Guinée : le FND élargi ses revendications, des actions rannoncées

0
205

Il y a près de deux ans, le FNDC alertait l’opinion nationale et internationale, les militants pro-démocratie en Guinée et à l’étranger de la menace que constitue le dictateur Alpha Condé pour la démocratie, l’État de droit, la paix et les terribles conséquences politiques, économiques, sociales de son obsession à s’éterniser au pouvoir au prix du sang de nos compatriotes.

Cette alerte exprimée à travers de gigantesques manifestations pacifiques organisées par le FNDC dans tout le pays et dans certains pays à l’étranger pour dissuader le dictateur et ses suppôts ont été violemment réprimées. Ce terrorisme d’État instauré par le dictateur Alpha Condé a fait un bilan macabre d’au moins 99 morts, des centaines de blessés et d’arrestations arbitraires, la destruction organisée des biens publics et privés par les milices déguisés en force de sécurité au service du clan Condé.

Face à la perfidie d’imposer un 3ème mandant au Peuple de Guinée, les leaders et les antennes du FNDC ont passé plusieurs semaines de concertation sur les récents évènements et les actions futures à mener pour la libération des prisonniers politiques et celle des institutions de la république qui sont prises en otage par le dictateur Alpha Condé et ses suppôts.

A l’issue de ces concertations, la position du FNDC est restée inchangée : aucune élection démocratique n’a eu lieu en Guinée au cours des deux dernières années. La conséquence directe d’un tel coup de force opéré dans notre pays est l’illégitimité et l’illégalité du dictateur Alpha Condé ainsi que celles des individus ayant été sélectionnés pour usurper le titre et les fonctions de représentants du peuple. Il s’agit d’une oppression sanglante, d’une prise en otage de toutes les institutions de la république à travers un coup d’état civil.

Le FNDC informe tous les citoyens épris de liberté et justice que les concertations tenues ont permis de revoir l’organisation interne en conférant l’entière responsabilité des prises de décision à la Coordination Nationale qui est la société civile. Ainsi, la Coordination Nationale est la seule voie officielle du FNDC et l’organe garant de la bonne collaboration qui demeure entre les acteurs de la société civile, les partis politiques, les structures militantes du monde de la culture et les syndicats membres du Mouvement Citoyen.

Le FNDC demeure également ouvert à tout citoyen et réitère son appel patriotique à toutes les forces vives de la nation qui défendent la cause du Peuple et qui sont déterminées à reconquérir notre démocratie et notre liberté confisquées.

Les concertations ont aussi permis d’adopter une stratégie comportant des initiatives fortes orientées vers des revendications sociales qui seront matérialisées par des actions concrètes jusqu’à la libération totale de notre pays.

Le FNDC, en tant que principal Mouvement Citoyen opposé aux forfaitures en cours en Guinée, tient à préciser que sa nouvelle stratégie s’articulera autour de la poursuite de la lutte contre le 3ème mandat qu’un groupuscule tente d’imposer au Peuple opprimé de Guinée ainsi que ses conséquences économiques et sociales.

Il s’agit notamment de la flambée des prix des denrées de premières nécessité, le déguerpissement sauvage des pauvres populations, le chômage grandissant, les multiples violations des libertés individuelles et collectives, ainsi que la corruption à grande échelle d’un petit clan arrogant et indifférent aux souffrances du peuple martyr de Guinée. Ainsi, les prochaines actions se feront en collaboration avec toutes les victimes des abus d’un l’État défaillant et déliquescent.

Le FNDC rend hommage aux martyrs de la démocratie lâchement assassinés par le régime Alpha Condé et promet de se battre par tous les moyens pour que justice leur soit rendue. Il réaffirme son soutien et sa compassion à tous les prisonniers politiques ainsi que les personnes blessées ou violentées.

A l’instar des peuples frères de la sous-région, le FNDC rappelle que le peuple de Guinée est décidé à rompre la chaîne de cette dictature rampante pour mettre fin aux violations des droits humains et le mépris vis-à-vis du peuple.

Ensemble unis et solidaires, nous vaincrons !

Conakry, le 22 mars 2021.