Présidentielle du 18 octobre : l’UFDG réagi au décret du président

0
392

Malgré les contestations en cours dans le pays, le pouvoir compte organiser l’électrification présidentielle le 18 octobre prochain. Le chef de l’Etat a confirmé par décret ce mardi la date proposée par la Commission Électorale Nationale Indépendante ( CENI). Le leader de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée en séjour à l’étranger pense que le président de la république est dans son élan de s’offrir un troisième mandat.

«Alpha Condé vient de fixer la date de l’élection présidentielle au 18 octobre 2020 alors que les conditions d’une élection crédible ne sont pas réunies.
Ce n’est pas la qualité des élections qui l’intéresse. Contesté partout, y compris dans ses fiefs traditionnels, il a plutôt peur d’un scrutin juste et transparent.
Son objectif c’est de se faire proclamer coûte que coûte Président de la République le 18 octobre et s’octroyer ainsi son troisième mandat.
Pour ce faire, il n’a pas besoin des suffrages des citoyens dont il a perdu la confiance. L’important pour lui n’a jamais été le vote mais ceux qui comptent les votes et proclament les résultats définitifs.
Et ceux-là, il sait, qu’aujourd’hui plus qu’hier, il les contrôle entièrement», a posté Cellou Dalein Diallo.