Assainissement de la ville de Conakry : Un écrivain prédit l’échec des opérations

Le 09 juin dernier, le premier ministre lançait en grande pompe l’opération d’assainissement de la ville de Conakry. Ibrahima Kassory Fofafa s’était alors engagé de débarrasser la capitale de ses immondices dans un délai d’un mois. Mais aujourd’hui, la montagne semble accoucher d’une souris. C’est du moins ce que pense Ibrahima Sanoh. D’ailleurs, l’écrivain  dénonce un manque de stratégie.

« Il n’y a pas de stratégie, la stratégie suppose qu’on définisse premièrement les orientations. Quelle est la vision qu’on veut de la propreté en République de Guinée, la gestion donc des ordures. Quelles sont les lois qu’il faut  mettre en place? Quels sont les acteurs? Quels sont les indicateurs de mesure des différents objectifs? Aussi longtemps qu’on n’aura  pas, on est dans l’urgence mais aujourd’hui à l’essentiel. »

Pour gagner la guerre contre les ordures. Ibrahima Sanoh fait des propositions concrètes au gouvernement.

« Il faut qu’il ait une loi qui fait la part des choses entre des ordures solides, des ordures semi-solides. La seconde chose, il faut privatiser cette gestion. L’agence qu’on a en Guinée et qui gère ça ne le fait pas dans la transparence. On y met beaucoup d’argent mais les connaissances ne sont pas là  pour la gérer »

L’écrivain propose aussi la transformation des déchets.  Reste à savoir si ces propositions seront prises en compte par les autorités car ce n’est pas la première fois que cet écrivain fait des propositions allant dans le sens de l’assainissement de Conakry.

Refletguinee

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 × 9 =


Most Popular

To Top