International

Mondial 2018: la France se fait peur mais bat l’Australie

Paul Pogba

L’équipe de France a très difficilement battu l’Australie pour son premier match dans la Coupe du monde, à Kazan (2-1). Dans une rencontre où la technologie a joué un rôle décisif, les Bleus ont montré des carences dans tous les secteurs du jeu face à une équipe australienne évoluant à un niveau inattendu.

Didier Deschamps et ses joueurs peuvent dire merci à la technologie. C’est par deux décisions, l’une suite à un visionnage vidéo, l’autre due à la « goal line technology », que la France a battu un adversaire, l’Australie, plus coriace qu’attendu.

Devant 41.000 spectateurs à Kazan, dont près de 2.000 supporteurs français, le match ne connaît pas de round d’observation. La première occasion est pour Mbappé qui trouve le cadre sur un tir dans un angle fermé, mais le gardien australien Mathew Ryan repousse le ballon (2e). A la 6e minute, un beau tir de Griezmann est à la conclusion d’un contre rapidement mené par la France. Dans le premier quart d’heure, les Australiens éprouvent énormément de difficultés à ressortir les ballons de leur camp.

Puis les choses se rééquilibrent. A la 17e, le défenseur français Tolisso manque de tromper Lloris à bout portant sur un coup franc australien. Le gardien tricolore exécute un arrêt réflexe qui sauve son camp.

Les Français ne parviennent pas à emballer le match face à une équipe sérieuse et présente physiquement, mais aux carences techniques évidentes, notamment dans les phases offensives. Et ce sont pourtant les Australiens, par Behich, qui se procurent la dernière occasion de la première période.

En début de deuxième période, les Bleus, un rien refroidis, commencent avec prudence, tandis que les Australiens se montrent de plus en plus audacieux. Parmi les carences de l’équipe de France, on observe un manque de créativité au milieu de terrain, peut-être dû à la présence de trois attaquants : le trio Mbappé-Griezmann-Dembélé, qui a dégarni l’entrejeu où Pogba ne se montre pas décisif.

La vidéo au secours de la France

A la 55e, alors que l’arbitre central ne bronche pas à la suite d’une faute sur Griezmann dans la surface australienne, l’arbitre dédié à la vidéo appelle son collègue qui, après visionnage, accorde un penalty. Griezmann se fait justice : 1-0. A la 61e, pas de vidéo cette fois pour donner un penalty à l’Australie après une main de Umtiti dans sa surface. Mile Jedinak trompe Lloris (1-1). Tout est à refaire pour des Bleus sans inspiration.

Porté par ce résultat flatteur contre une grande nation du football, les Socceroos finissent en trombe. Leur enthousiasme est finalement douché par le deuxième but français, marqué par Pogba avec de la réussite : son tir est légèrement dévié par un défenseur adverse… et ressort du but après un aller-retour entre la barre transversale et le sol. Et c’est cette fois la montre de l’arbitre qui vibre pour lui indiquer que la balle a bien franchi la ligne.

Dans ce groupe C, la France affrontera le Pérou, jeudi 21 juin, avec l’espoir de valider son billet pour les 8e de finale. Le même jour, l’Australie défiera le Danemark pour vaincre et continuer à rêver.

RFI

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 − 11 =


To Top