ACTUALITES

Affaire 3e mandat en Guinée: un citoyen écrit au président Alpha Condé

Monsieur le président

Après 40 ans de combat politique, vous avez cueilli en 2010 le fruit de votre combat en devenant le premier président démocratiquement élu de notre chère nation la Guinée. Ceci concrétise la citation qui disait que la réussite est au bout de l’effort.

De 2010 à nos jours la destinée de plus de 12 millions de guinéens est dans vos mains. Vous avez élevé au rang que vous souhaitez, qui vous voulez, quand vous voulez et comme vous le voulez.

Normal je vous dirai car vous êtes le président de la république et notre constitution vous le concède

Pendant toutes ces années, certains vous ont applaudi et d’autres vous ont critiqué et même hué.

Normal je vous dirai de nouveau car vous avez opté pour la démocratie.

Tout chef se fait entourer de personnes de confiance appelé «conseillers » afin de l’orienter au besoin.

Vous en avez autour de vous à un nombre inconnu du grand public. Vous seul savez qui de tous ces conseillers vous écoutez et à quel moment.

Monsieur le président

Permettez-moi de vous dire mes quelques inquiétudes durant votre gouvernance.

Vous retiendrez que je parle d’une génération qui n’a connu que la gouvernance Conté donc ses 24 ans de règne sans partage.

Depuis votre accession au pouvoir, la Guinée connaît une flambée de la haine entre ses fils et filles qu’elle n’avait jamais connu.

Les prix des denrées de première nécessité ont grimpé.

En 9 ans contre 24 ans la jeunesse guinéenne n’avait pas connu autant de morts dans ses rangs, alors qu’elle lutte pour son bien être.

Le syndicalisme piétiné grâce à cette politique « diviser pour régner» que votre gouvernance a réussi à instaurer.

L’éducation guinéenne a régressé à un niveau très bas. Ceci se justifie par le niveau des élèves et étudiants

Le chômage a atteint également un autre niveau indescriptible

La liberté de la presse bafouée et des journalistes intimidés, bastonnés avec leur matériel détruit

J’en ai été victime lors de votre première visite à labé en 2013 dans la résidence de monsieur le Gouverneur

Nous sommes à un tournant décisif de notre histoire

Après votre élection vous avez promis au peuple de Guinée d’être le Mandela de ce pays  et j’espère que ceci ne se fera pas en demandant de vous baptiser Alpha Mandela mais plutôt par les actes que vous allez poser

Essayons de voir :

  • Mandela a fait la prison!
  • Vous avez fait la prison!
  • Mandela sorti de la prison à été élu président de la république!
  • Vous aussi sorti de la prison, vous êtes aujourd’hui président de la république!

Jusque là je pense que vous êtes sur le chemin et ça va

 Mandela élu président a réconcilié son peuple et a invité sa population au pardon

  • Vous dès après votre élection, nous avons assisté à la déchirure du tissu social fragil qui était là

Vous commencez à vous éloigner de la ligne « Mandela »

  • Mandela a fait un mandat et a rendu le pouvoir!
  • Vous, vous avez finit le premier mandat et vous avez organisé une élection à la quelle vous étiez candidat à votre propre succession.

Résultat: un coup K O vous gagnez et vous inspirez tous les autres présidents de là sous région qui n’imaginaient pas que le coup K O était possible en ces périodes.

Bon la constitution de la Guinée vous permet et vous autorise de briguer un second et dernier mandat.

Il n’y a pas de mal en soit. La ligne de Mandela est acceptable à ce niveau avec juste quelques petites réserves

Aujourd’hui tous ceux qui s’intéressent à la Guinée, qui aiment la Guinée et ses enfants tendent l’oreille sur votre éventuelle candidature pour briguer un autre mandat.

Souvenez vous de votre combat mené durant 40 ans,

Souvenez vous de votre souhait de devenir le Mandela de la Guinée

Souvenez vous de vos innombrables réalisations depuis 9 ans à la tête de ce pays

Et dites vous qu’aujourd’hui cette décision ne doit jamais vous traverser la tête.

Un mandat de plus mettrait à l’eau toutes vos réalisations et tout votre combat

Proposer une nouvelle constitution ou modifier la constitution actuelle n’est pas une mauvaise chose en soit dites vous bien. L’idée serait salutaire et tout le monde peut aller à un référendum pour qu’elle reflète l’expression du peuple.

La seule condition est que vous ne preniez pas part à la prochaine élection présidentielle.

Ne pas prendre part à la prochaine élection présidentielle est la garantie que vous ne proposez pas une constitution taillée à votre mesure et le respect de la constitution qui vous a élu en 2010 en son article 27.

Ne pas prendre part aux prochaines consultations électorales pour briguer un mandat de plus, avec une constitution nouvelle ou modifiée, fera de vous un homme qui a mis la Guinée sur la voie du décollage tout en respectant les lois et les textes du pays.

Vous demeurerez un incontournable homme de l’histoire de la Guinée émergente que vous avez toujours prôné.

Monsieur le Président

L’ensemble de vos conseillers autour de vous sont conscients de ce que je vous dis mais de peur d’être écarté de la liste restreinte, ils auront peur de vous regarder dans les yeux et vous dire « Chef Amoulanma »

Monsieur le Président

Dans l’espoir que cette lettre vous trouve dans des conditions de réception les meilleures, je vous prie d’agréer l’expression d’un citoyen soucieux du devenir radieux de son pays.

Oumar BARRY

Journaliste / Activiste

1 Comment

1 Comment

  1. personal loan companies no credit check

    16 mai 2019 at 19 h 03 min

    Thankyou for this sound advice on what is normally a forgotten topic. Mind if I link this with my people?

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular

To Top